Mondialisme : La mise en esclavage des classes moyennes américaines par la Dette – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Mondialisme : La mise en esclavage des classes moyennes américaines par la Dette – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances:

Le problème avec la dette est qu’elle ne disparaît pas par magie. Lorsque le débiteur ne parvient pas à rembourser, il y a fatalement un créditeur qui doit encaisser une perte. Certains crédits auto et sommes empruntées par carte de crédit restent sur le bilan des prêteurs, tandis que d’autres ont été titrisés et vendus à des investisseurs. En revanche, les prêts étudiants sont presque tous garantis par les contribuables, ou directement financés par le gouvernement. (…) »

Et maintenant, un service citoyen universel, obligatoire et triphasé en Macronie | Hashtable

Et maintenant, un service citoyen universel, obligatoire et triphasé en Macronie | Hashtable:

Non, décidément, la Macronie bondissante n’a pas grand-chose à envier à la Hollandie mollichonne : l’emballage est différent, plus clinquant, plus coloré, mais l’emballé reste le même et ressemble beaucoup à de la propagande, du lavage de cerveau pernicieux et du musellement de l’opinion publique.

Charmant, ne trouvez-vous pas ?

Des sanctions américaines, des Russes perplexes, des paroles en l’air et l’histoire – Le Saker Francophone

Des sanctions américaines, des Russes perplexes, des paroles en l’air et l’histoire – Le Saker Francophone:

Pour résumer : le dernier geste est une véritable bénédiction pour Poutine et la Russie tant en termes économiques que politiques, et les seuls qui en souffrent vraiment sont les intégrationnistes atlantistes (qui passent par des temps très difficiles de toute façon).

La pauvreté en Amérique – Le Saker Francophone

La pauvreté en Amérique – Le Saker Francophone:

Alston a commencé sa déclaration sur les États-Unis en affirmant que « dans la pratique, les États-Unis sont le seul pays développé à affirmer que, si les droits de l’homme sont d’une importance fondamentale, ils n’incluent pas le droit de ne pas mourir de faim, ni de ne pas mourir d’un manque d’accès à des soins de santé abordables, ni de ne pas grandir dans un contexte de privation totale (…) en fin de compte, surtout dans un pays riche comme les États-Unis, la persistance de l’extrême pauvreté est le choix politique de ceux qui détiennent le pouvoir. S’il y avait une volonté politique de supprimer la pauvreté, il serait facile de le faire ».