La Servitude du contrat de travail

Rawpixel 584290 unsplash

Préambule : sujet hautement polémique, c’est mon avis et je le partage…

Certains possèdent du capital, mais la quasi totalité des humains ne possèdent qu’une seule chose: « leur temps ». Ce temps est compté, et quand on évoque le travail (en physique le travail c’est de l’énergie), force est de constater que notre capacité de travail à offrir est de plus ou moins 8 heures par jour, et, 1800-1900 heures par année, et ceci pendant 35-40 ans…

À l’époque ancienne, lorsque que l’homme était avant tout un laboureur (c’est à dire qu’il tirait ou poussait lui même la charrue…) , cet homme développait une puissance de travail physique de 40 watts, ce qui impliquait 10 heures/jour, 6 jours/semaine et 52 semaines/an, soit au total : environ 3120 kWh par an….ou bien 530 euros actuels ….par an !

La révolution du charbon, du pétrole et de la mécanisation (en passant par l’utilisation des animaux (un cheval égale 140 watts)), a rebattu les cartes et on a perdu cette notion de temps et de servitude….

Mais la servitude est toujours là au travers de notre contrat de travail. Nous offrons notre temps à notre employeur, à nos clients..

Au final, nous accordons trop peu de valeur à notre temps ! Car au delà de notre temps dédié au travail, la vie est également limitée. Notre espérance de vie est 83 ans environ, et notre vie au travail de 35-40 ans, soit la moitié. Cette moitié chargée d’assurer notre existence sur les 83 années de vie.

Imaginons que nous facturons 10 € de l’heure à un employeur, notre valeur est de 10 € l’heure..

Cette valeur horaire détermine le plafond du montant que nous allons gagner au final !

Ce plafond c’est notre temps ! Ni plus ni moins…

Peu importe que vous facturiez 10 € l’heure ou 100 € l’heure, ce plafond est là.

Nos revenus sont, pour la plupart des personnes, liés à notre temps et exclusivement à notre temps.

La servitude est complète. La preuve ?! Arrêtez de travailler, et attendez votre prochaine feuille de salaire…

La servitude sous contrat est une pratique ancienne selon laquelle les deux parties conviennent de lier une partie au service de l’autre.

En d’autres termes, le temps d’une partie appartient à l’autre des parties.

Elles sont toutes les deux d’accord et signent un contrat selon lequel une personne possède le temps de cette autre personne.

Le système d’emploi actuel fonctionne selon ce principe de la servitude contractuelle.

Lorsque nous le faisons, nous nous vendons à un autre, pour qu’il ait le contrôle de notre temps et stipule ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire.

Tu veux une pause pour aller aux toilettes ?

Pensez-y, disons que vous travaillez dans un magasin depuis des heures, que vous avez une envie pressante.

Votre patron dit que non, c’est contre la politique et contre votre contrat….(une situation que j’ai connue à mes débuts dans la grande distribution…un centre avait même une pratique assez radicale, déposer un billet de banque en caution et ne demander la clé qu’une fois par jour…quand j’y repense ?! Incroyable …)

Vous avez perdu le droit d’aller pisser quand vous le voulez……

Whaouh !

Vous n’arrivez pas à récupérer du temps.

Lorsque nous vendons notre temps à un autre, ce dernier gagne en fait l’intérêt composé de nos efforts, il nous donne un peu d’argent, mais il obtient tous les avantages à long terme de la façon dont notre temps est dépensé et comment il influera sur l’avenir.

Un exemple : vous dessinez une pièce mécanique pour un équipementier automobile, cette pièce sera fabriquée pendant des années, mais vous ne serez concerné que par le temps de conception du départ. C’est ce qui diffère par exemple des écrivains ou des comédiens de cinéma, leur temps se prolonge dans le futur…et ils touchent les intérêts composés de leur temps…

Pour la plupart, nous ne pourrons jamais récupérer ce temps, il est perdu, disparu, ne pourra jamais être récupéré.

Nos employeurs tirent toute la valeur de notre temps, s’ils ne nous paient pas moins que ce que nous valons, ils ne peuvent pas faire de profit….

Échange de temps pour créer des actifs

L’alternative est d’échanger notre temps contre des actifs.

C’est là que nous investissons notre temps pour créer quelque chose qui peut se vendre encore et encore. Un peu comme l’écrivain (à succès bien entendu)…

Mais pensons également que certains au travail arrivent à imiter les écrivains à succès, ils deviennent des experts.

Un expert c’est un très grand professionnel, qui a accumulé plus de 10000 heures de savoir-faire, qui entretient sa valeur par l’augmentation de ses connaissances, et donc qui est capable de prétendre à une valeur temps bien plus élevée que d’autres…on en a un exemple en ce moment avec tous ceux qui maîtrisent des sujets très tendus comme l’intelligence artificielle, ce type d’expert à une valeur temps considérable. Leur marché est planétaire.

Lorsque nous faisons cela, nous n’avons potentiellement aucun plafond quant au montant que nous pouvons gagner ! Et plus nous avançons dans notre existence, plus ce raisonnement va trouver un intérêt.

Nous possédons dorénavant notre temps, de sorte que nous obtenons l’avantage composé de cet investissement. Notre temps devient un investissement pour créer des actifs.

Pourquoi beaucoup n’investissent pas dans la création d’actifs ?!

La création d’actifs implique souvent beaucoup de travail avec peu de récompenses au début.

En effet, prenons comme exemple la création d’un cursus de formation, beaucoup de temps pour poser les concepts, effectuer de nombreuses recherches, écrire, et réviser, tester, corriger, améliorer et enfin lancer la vente (ce que peut de personnes prennent au sérieux). C’est un capital temps d’investissement très conséquent et qui verra les choses évoluer comme suit :

Investissement 200 heures à 10 € l’heure, soit 2000 €

Première année 5 jours à 400 € jour, soit 2000 €, notre investissement commence à être amorti, mais on oublie les frais. Notre temps vaut toujours que 10 € l’heure.

C’est là que le support numérique et la formation online est précieuse, nos frais sont réduits et le public potentiel qui peut suivre notre formation est décuplé, sans limite géographique, à tel point que cette formation peut valoir sur Internet 40 € au lieu des 400 € en présentiel. Sans parler du bilan carbone…

Et vendre 100 formations à 40 € online c’est juste une prospective assez raisonnable, à la condition que le cours soit de grande qualité et réponde à un besoin.

Dans de domaine, il faut écrire son cours pour le mode online, proscrire PowerPoint, être à l’écoute de son public, créer selon les besoins exprimés, et là beaucoup de formateurs seraient surpris…d’ailleurs sur Internet, on ne parle de formateur mais d’instructeur ce qui est différent. Ah l’instruction ….

Avec le temps et la réputation que vous obtenez, vos élèves peuvent devenir assez nombreux, le bouche à oreille fait merveille, pensez-vous obtenir le même effet en contractant avec un employeur ?! En fait, le produit c’est vous !!!

En définitive, tous les emplois dont la rémunération est liée au temps de travail, sont interchangeables, n’y échappent que les experts dont le savoir et la compétence font la différence. Ces personnes qui sont « chassées » !

Mais si nous prenons le temps d’investir en nous-mêmes et de voir comment nous pouvons créer des actifs, en particulier des actifs numériques, là où il y a des opportunités massives en ce moment, alors nous pouvons gagner une vraie liberté dans nos vies et échapper au système de servitude par contrat…..

Casino lance les achats alimentaires à débit différé ou payables en quatre fois

Casino lance les achats alimentaires à débit différé ou payables en quatre fois:

Au-delà de cette population en grande détresse, toutefois, la précarité touche une part croissante de la population, selon le baromètre Ipsos-Secours populaire publié en septembre 2017 : 37 % des Français déclarent avoir connu « une situation de pauvreté », soit 2 % de plus sur un an ; 19 % assurent ne pas parvenir à boucler un budget en équilibre à la fin du mois. « Nos enquêtes montrent que la reprise économique a permis d’améliorer la situation financière de nombreux foyers, mais le poids des dépenses alimentaires reste malgré tout prépondérant chez les plus modestes », souligne Pascale Hébel, directrice du pôle consommation au Centre pour l’étude et l’observation des conditions de vie.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2018/04/24/casino-lance-les-achats-alimentaires-a-debit-differe_5289634_1656968.html#VfKkHkx2hhVdVLfr.99

L’alimentation coûte de plus en plus cher, c’est simple on dépasse allègrement les 5 % d’inflation annuelle…dérive alimentée en plus par le recours aux plats cuisinés…

L’alimentation à crédit c’est le début de la fin !!!

Nassim Nicholas Taleb n’a jamais emprunté un centime de sa vie. – Le Saker Francophone

Nassim Nicholas Taleb n’a jamais emprunté un centime de sa vie. – Le Saker Francophone:

Les gens « jouent moins leur chemise » de nos jours qu’il y a cinquante ans, voire vingt ans. De plus en plus de gens influencent le destin des autres sans avoir à payer le prix de leurs erreurs de jugement. Jouer sa chemise signifie que vous êtes exposé aux conséquences des risques que vous courez. Cela signifie que ceux qui prennent des décisions, dans n’importe quel corps de métier, ne devraient jamais être protégés des conséquences de leurs décisions. Point barre. Si vous êtes mécanicien sur hélicoptère, vous devriez voyager dans cet hélicoptère. Si vous décidez d’envahir l’Irak, ceux qui votent pour cette campagne militaire devraient avoir leurs enfants enrôlés dans l’armée. Et si vous prenez des décisions d’ordre économique, vous devriez subir les conséquences économiques de vos erreurs.

Ce graphique montre comment différentes générations investiraient 10 000 $.

Courtesy of: Visual Capitalist

Comment différentes générations investiraient-elles 10 000 $ ?

Le graphique de la semaine est un reportage hebdomadaire de Visual Capitalist le vendredi.

Si quelqu’un vous glissait un chèque de 10 000 $ et vous disait de l’investir, que feriez-vous de l’argent ?

Sans aucune condition, il existe une grande variété de façons d’utiliser cet argent.

Vous pourriez le considérer comme une aubaine ponctuelle qui pourrait consolider votre bilan personnel, ou vous pourriez le faire de façon beaucoup plus agressive. C’est de l’argent que vous ne vous attendiez pas à recevoir, alors pourquoi ne pas l’investir dans des actifs à haut risque et à rendement élevé ?

COMMENT INVESTIR 10 000 $ ?

Le graphique d’aujourd’hui est basé sur une enquête de LendEDU, qui a posé cette question exacte à 1 000 Américains en mars 2018 :

Question : Si on vous donnait 10 000 $ en franchise d’impôt et que vous aviez la possibilité de tout investir dans l’une des options suivantes, laquelle choisiriez-vous ?

Voici les résultats de l’échantillon dans son ensemble :

Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Comment investir 10 000 $ ? % des répondants
Remboursement de la dette 27,3 %.
Immobilier 13,5 %
Compte d’épargne ou CD 12,2 %.
401(k) ou Roth IRA 9,9 %.
Bourse 7,2 %
Éducation de l’enfant 6,9 %.
Petite entreprise 6,2 %
Devise virtuelle 5.1%.
Enseignement 3,2 %

Note : Nous avons apporté de légers ajustements aux réponses originales, en combinant une catégorie à faible rendement (prêts P2P) dans la catégorie « Autres ».
Le remboursement de la dette (27,3 %) a été de loin la réponse la plus populaire. Il est également intéressant de voir que beaucoup de gens choisiraient de mettre les 10 000 $ pour leur propre petite entreprise, l’éducation, ou même des monnaies numériques comme Bitcoin, Ethereum, ou Litecoin.

Voici les mêmes données regroupées par génération :

Comment investir 10 000 $ ?
Millenials (18-34) – Gen X (35-54) – Boomers (55+)
Remboursement de la dette 22,4 % – 25,3 % – 33,1 %
Immobilier 15,1 % – 14,6 % – 11,2 %
Enseignement 9,9 % – 1,1 % – 0,3 %
Devise virtuelle 9,2 % – 4,0 % – 3,1 %
401(k) ou Roth IRA 8,5 % – 9,4 % – 11,5 %
Autre/Incertain 8,1 % – 8,6 % – 8,7 %
Compte d’épargne ou CD 7,7 % – 10,8 % – 17,1 %
Marché boursier 6,6 % – 8,1 % – 6,7 %
Éducation de l’enfant 6,3 % – 11,3 % – 2,8 %
Petite entreprise 6,3 % – 6,7 % – 5,6 %

Il est intéressant de noter que certaines réponses ont eu la même popularité à tous les niveaux pour toutes les générations.

Tous les groupes étaient également intéressés à investir dans leurs petites entreprises. La réponse la plus élevée est venue de la Génération X (6,7 %), mais les Millennials et la Génération X n’étaient pas loin (6,3 % et 5,6 % respectivement).

De plus, l’investissement dans le marché boursier a été assez constant, avec 6,6 % pour Millennials, 8,1 % pour la génération X et 6,7 % pour les baby-boomers. Tous ces groupes étaient surtout intéressés à le faire par l’entremise d’un conseiller financier humain, bien que la Génération X ait accordé aux robots-conseillers un taux de considération plus élevé (20 %) que les autres générations (11 % pour les millénaires, 4 % pour les baby-boomers).

DIFFÉRENCES GÉNÉRATIONNELLES

On peut s’attendre à des différences générationnelles. Par exemple, presque tous les baby-boomers (0,3 %) voulaient investir 10 000 $ dans leur propre éducation. C’est logique, car bon nombre d’entre eux sont déjà à la retraite ou sur le point de l’être. D’autre part, 9,9% des Millennials ont opté pour un investissement dans l’éducation.

Mais voici une situation qui pourrait être un peu plus particulière. On pourrait supposer qu’avec une dette étudiante de 1,5 trillion de dollars aux États-Unis, beaucoup de Millennials choisiraient de rembourser leur dette avec leur chèque de 10 000 $. Il est intéressant de noter que moins de personnes de la génération X (25,3 %) ou de la génération du baby-boom (33,1 %) ont choisi de rembourser leur dette que la génération X (25,3 %) ou la génération du baby-boom (33,1 %).

Dans le même ordre d’idées, les Millennials étaient plus susceptibles de choisir l’immobilier (15,1 %) ou la crypto-monnaie (9,2 %) comme investissement. Par contraste, regardez Boomers, un groupe qui avait 11,2% choisissent l’immobilier et seulement 3,1% choisissent la crypto.

[Livret A] : pourra-t-il vraiment dépasser les 0,50% ?….en fait ce n’est pas le sujet !

Livret A : pourra-t-il vraiment dépasser les 0,50% ?:

le Livret A ne sera plus un rempart contre la hausse des prix. En effet, la formule en vigueur garantit que le taux du Livret A soit au moins égal à l’inflation. A condition, bien sûr, que cette formule soit appliquée, ce qui n’est pas toujours le cas, le gouvernement ayant la possibilité de déroger à la règle. Le nouveau mode de calcul, lui, ne l’assurera plus automatiquement. Tout dépendra en fait du niveau de l’Eonia, actuellement au plus bas.

Soyons clairs, l’inflation réelle est proche de 5 % alors tout placement avec des taux inférieurs engendre une perte en capital corrigé en parité de pouvoir d’achat !!!

Matières premières : La meilleure classe d’actifs de 2018 jusqu’à ce jour

Courtesy of: Visual Capitalist

Matières premières : La meilleure classe d’actifs de 2018 jusqu’à ce jour

Le supercycle des produits de base revient-il d’entre les morts ?

Pour l’instant, une telle revendication pourrait peut-être être considérée à la fois audacieuse et prématurée – mais il semble y avoir des preuves convaincantes qui s’accumulent pour l’étayer.

LA COURTEPOINTE DE L’ACTIF

Selon le plus récent « Asset Quilt of Total Returns » de Bank of America Merrill Lynch, les matières premières sont la classe d’actifs la plus performante de 2018 jusqu’à présent. Le graphique, qui montre le rendement total des catégories d’actifs au fil des ans, présente un rendement annualisé de 22,7 % depuis le début de l’année.

Juste derrière, il y a l’or, qui se situe à 11,6 % sur une base annualisée :

Rang Rendement total des catégories d’actifs (2018*)
1 Matières premières 22,7 % 22,7
2 Or 11,6 % Or 11,6
3 Actions (marchés émergents) 6,5% 6,5%.
4 Actions (S&P 500) 6,3 % 6,3 %.
5e rang des actions (Europe, Australasie, Extrême-Orient) 5,9 %.
6 Obligations mondiales (rendement élevé) 3,4 %.
7 Encaisse 1,4 % Encaisse 1,4
8 Obligations mondiales (Investment Grade) -2,0% -2,0%.
9 Titres du Trésor américain -5,7 %.
10 Immobilier -14,6 %*Ces rendements sont annualisés afin de les comparer à ceux des années précédentes.
Il est intéressant de noter que les matières premières n’ont pas été en tête du palmarès de BAML depuis les années 2000 et 2002, qui étaient au début du dernier supercycle des matières premières.

A DEEPER DIVE

Voici comment les produits de base se sont comportés de 2000 à 2018, selon les rendements annuels. Si le secteur des produits de base maintient le rythme pour le reste de 2018, ce sera la meilleure année pour la catégorie d’actifs depuis 2003.

Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Pour diverses raisons, les matières premières ont rebondi au cours des trois dernières années.

Le retour des prix du pétrole a contribué à ressusciter le secteur. Ironiquement, la demande prévue de métaux provenant de l’énergie renouvelable – qui sera utilisée pour sevrer la société de la consommation de combustibles fossiles – est également un moteur massif derrière les produits de base à l’heure actuelle.

Non seulement les métaux de base comme le cuivre, l’aluminium et le nickel sont essentiels pour « l’électrification de tout », mais des matériaux moins connus comme le lithium, le cobalt, les terres rares, le vanadium, l’uranium et le graphite jouent également un rôle essentiel. Ils font tout, depuis les batteries au lithium-ion et au vanadium jusqu’aux aimants permanents qui produisent de l’électricité à partir d’éoliennes.

L’environnement d’investissement dans les matières premières est le meilleur depuis 2004-2008.
Goldman Sachs, février 2018

Il n’est pas surprenant de voir comment les métaux et les produits énergétiques se sont comportés depuis le 1er janvier 2016 :

Variation du prix des produits de base (depuis le 1er janvier 2016)
Vanadium 459 % Vanadium 459
Cobalt 277%.
Palladium 88%.
Pétrole (WTI) 86 %.
Nickel 72% Nickel 72%.
Aluminium 70 % 70
Cuivre 46 % Cuivre
Or 26 % Or
Argent 24
Gaz naturel 21 % 21
Platine 7% Platine
Charbon -8%.
Uranium -40% -40%.
Certains métaux mineurs, comme le vanadium, ont augmenté de plus de 400 % au cours des deux dernières années. Cela soulève la question suivante : quelle place pourrait-il rester pour l’appréciation des prix ?

POTENTIEL DE SUPERCYCLE

Comme Frank Holmes de U.S. Global Investors l’a décrit dans un article récent, le dernier boom a été si prolifique qu’investir dans un indice de matières premières (comme le S&P GSCI) en 2000 aurait permis d’obtenir l’équivalent de 10 % de rendement annuel pendant dix ans.

Il a également partagé ce graphique, qui montre le rapport en valeur entre les matières premières et le S&P 500 :

En d’autres termes, les matières premières semblent être plus sous-évaluées que jamais au cours des 20 dernières années, du moins par rapport aux indices boursiers tels que le S&P 500.

Même si le ratio ci-dessus revient à la médiane de 3,5, il est clair qu’il pourrait y avoir encore beaucoup d’opportunités disponibles dans le secteur pour les investisseurs.

Le pouvoir de la nature.

Les rêveries de Camille

Processed with VSCO with c1 presetLa nature est puissante. Vous vous demandez pourquoi ? Laissez-moi vous l’expliquer. Parfois, nous nous sentons tristes, nous avons une baisse de moral, nous ne voulons rien d’autre que végéter au lit. Quelques heures de « végétation » plus loin, nous nous sentons encore plus mal qu’auparavant. Selon vous, où se situe le problème ? Le problème, c’est le lieu. En effet, si vous aviez végété dehors, vous n’en seriez pas là. Je m’explique. Plus on se sent mal, moins on a envie de sortir : il semble que ce soit une réaction naturelle. Néanmoins, cette réaction, si naturelle puisse-t-elle être, est mauvaise pour votre rétablissement. J’ai remarqué, après avoir moi-même traversé une période difficile, une période durant laquelle le moral n’était pas au beau fixe, que sortir était la clef de rétablissement. Récemment, j’ai lu Leaves of Grass. Vous allez me dire « Mais où est le rapport ? » Il se trouve que…

View original post 646 mots de plus

Pourquoi les 1% de riches traders sont Antifragiles (Partie 1/2) – E-Devenir Trader

Pourquoi les 1% de riches traders sont Antifragiles (Partie 1/2) – E-Devenir Trader:

…..

Une personne fragile s’accroche à ses acquis en refusant de les remettre en question.

Il lui est impossible de les abandonner et de lâcher prise.

C’est ainsi que des courants de pensée obsolètes (alimentation, médecine, éducation,…) peuvent perdurer sur une génération complète.

Cela jusqu’à ce que les personnes aux plus hautes fonctions et qui s’accrochent à leur acquis…finissent par mourir.

La nouvelle génération peut alors s’exprimer et retomber plus ou moins dans le même schéma :

” Une nouvelle idée + je m’accroche à MON acquis toute ma vie

= j’assure ma sécurité tout au long de ma vie”

…..

[Décodage] – Li Ka-Shing vous enseigne comment acheter une voiture et une maison en 5 ans.

Li Ka-Shing ne mentionne pas les diplômes comme vecteur de réussite mais la FORMATION de haute qualité.

Li Ka-Shing met la capacité à VENDRE comme le meilleur vecteur de réussite.

Li Ka-Shing déconseille la vie dépensière et consumériste, le lèche vitrines n’est pas sa tasse de thé, et si on invite au restaurant ce n’est pas les copains mais avec des amis qui peuvent être inspirants et qui ont déjà mieux réussi.

Li Ka-Shing invite à apprendre continuellement et éviter la TV ! (Théorie de Harvard)….Et probablement les réseaux sociaux chronophages

Li Ka-Shing invite au voyage pour apprendre, augmenter ses perceptions ….bref pas vraiment la plage 🙂

Li Ka-Shing conseille de ne pas oublier l’inflation dans l’évolution de ses revenus (ce que tout le monde en France par exemple oublie…)

Li Ka-Shing préconise une vie saine et frugale pour une bonne santé.

Li Ka-Shing n’évoque JAMAIS la retraite mais le capital que l’on doit accumuler doit être destiné à une bonne éducation des enfants !

Bref la pensée et les conseils de Li Ka-Shing sont le miroir inverse de l’approche occidentale et en particulier française …

Réflexions rapides sur l’article : https://productiviste.fr/2018/04/17/li-ka-shing-vous-enseigne-comment-acheter-une-voiture-et-une-maison-en-5-ans/