Infographic: « Combien de temps les investisseurs ont-ils l’intention de conserver leur Bitcoin ? » How Long Do Investors Plan to Hold Onto Bitcoin?

Infographic: How Long Do Investors Plan to Hold Onto Bitcoin?:

Combien de temps les investisseurs ont-ils l’intention de conserver leur Bitcoin ?

Les investisseurs ont-ils acheté bitcoin parce que c’était à la mode, ou s’engagent-ils à cryptocurrency pour le long terme ?

Comme dans tout nouveau marché en pleine croissance, ce genre d’intention de l’investisseur et le sentiment général du marché est très important. C’est parce qu’il n’y a pas de moyennes historiques ou de ratios à appliquer comme valeurs de référence, et si les choses se dirigent vers le sud, il y a toujours la possibilité d’un exode massif.

ACHETER, HODL, ET PROSPÉRER ?

L’infographie d’aujourd’hui nous vient de Raconteur, et elle aide à tracer les attentes de prix futures des investisseurs crypto, ainsi que la durée de conservation de leurs actifs numériques.

Mais avant d’en arriver là, voyons d’abord pourquoi les investisseurs ont acheté sur le marché :

Raisons d’acheter Bitcoin :

Je crois que Bitcoin est une technologie qui change le monde 41%.
Une réserve de valeur à long terme comme l’or ou l’argent 22%.
Un ami, un membre de la famille ou une source digne de confiance m’a convaincu 15%.
Le prix est bas et augmentera de 14%.
Pour les transactions ou les achats et moins d’un investissement 8%.
Quand les gens sont-ils entrés sur le marché ?

Plus de 60% des investisseurs se sont impliqués dans la cryptocurrency en 2017, et 56% des investisseurs qui détiennent des crypto prévoient d’acheter plus dans les 12 prochains mois.

ATTENTES FUTURES

Qu’est-ce que les gens s’attendent à ce que les prix de la cryptographie fassent à l’avenir, et combien de temps les investisseurs sont-ils prêts à détenir ?

Selon un sondage réalisé fin mars 2018 auprès de 1 800 investisseurs dans le monde entier, 77,9 % d’entre eux voient le marché de la cryptographie gagner plus de 30 % en valeur au cours des trois prochaines années.

Pendant ce temps, un autre sondage de novembre 2017 demandait aux investisseurs combien de temps ils conserveront leurs actifs :

Combien de temps les investisseurs vont-ils conserver Bitcoin ?

10 ans 12 % 12
7-10 ans 10 % 10
4 à 6 ans 22 % 22 %.
1 à 3 ans 40 % 40
<1 an 16 % 16
Seulement 16 % des répondants prévoyaient vendre au cours de la prochaine année, et 44 % des répondants ont dit qu'ils garderaient Bitcoin pendant quatre ans ou plus.

PRÉOCCUPATIONS AU SUJET DES ÉCHANGES

Les bourses sont l'élément vital pour l'achat ou la vente de cryptocurrency – quelles sont les principales préoccupations des investisseurs à leur sujet ?

Préoccupations au sujet des échanges de crypto Partager
Sécurité 40 % 40
Frais de négociation élevés 37 %.
Manque de liquidité 36 % Manque de liquidité 36
Temps de réponse de l'équipe de soutien 33 %.
Absence de paires de crypto 22 %.
Convivialité et interface de plate-forme médiocre 21%.
Frais de retrait élevés 18 %.
Aucun 9 % 9
La sécurité continue d'être un sujet d'actualité pour les traders, ce qui n'est pas surprenant puisqu'on estime que 1,2 milliard de dollars de crypto a été volé depuis 2017. D’autres questions comme les frais de négociation élevés et le manque de liquidité et le manque de paires de devises sondent également élevé.

Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Courtesy of: Visual Capitalist

Comment 10 milliardaires ont surmonté l’échec de la construction d’empires massifs – How 10 Billionaires Surmounted Failure to Build Massive Empires

How 10 Billionaires Surmounted Failure to Build Massive Empires:

Courtesy of: Visual Capitalist

Le premier studio de Walt Disney a fait faillite en seulement deux ans, tandis que Jack Ma n’a même pas pu obtenir un emploi chez KFC. Elon Musk a aussi une longue chronologie d’échecs.

Oprah Winfrey a surmonté de multiples obstacles dès le début, y compris des abus durant l’enfance, une fausse couche à 14 ans et des abus sexuels sur le lieu de travail.

Le succès consiste à passer de l’échec à l’échec sans perte d’enthousiasme.
Winston Churchill – Winston Churchill

Pour bon nombre de ces entrepreneurs, il aurait été socialement acceptable d’abandonner après ces événements tragiques. Cependant, comme le dit Churchill, c’est leur capacité à persévérer qui contribue à définir leur succès.

Pendant ce temps, les résultats pour les milliardaires ci-dessus parlent d’eux-mêmes.

Jeff Bezos a un empire massif et est la personne la plus riche de la planète. Oprah est devenue la première femme afro-américaine milliardaire en 2003. Walt Disney a créé un studio qui a résisté à l’épreuve du temps, et Jack Ma est un milliardaire et une personnalité bien connue, même à l’extérieur de la Chine.

Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Les exchanges décentralisés (DEX) sont le futur des cryptomonnaies | Investing.com

Les exchanges décentralisés (DEX) sont le futur des cryptomonnaies | Investing.com:

Le DEX vous permet de demeurer votre propre banque grâce au contrôle de vos clefs. L’anonymat vous permet lui d’éviter de payer des impôts confiscatoires ne visant qu’à plomber les cryptomonnaies de la même manière qu’ils ont tout fait pour éviter que l’argent et l’or puissent servir de monnaie à la place de leurs monnaies de singe.

Nous vivons dans un monde où nous sommes enchaînés à la dette. Les banques ne laisseront pas les cryptomonnaies menacer le juteux business de la dette sans rien faire. Elles achèteront les exchanges un par un et finiront pas contrôler les cryptomonnaies, si ce n’est pas déjà le cas. Lorsque l’on voit que le Bitcoin change de tendance exactement chaque sixième jour du mois, il y a de quoi se poser des question…

Ray Dalio, le secret de l’homme qui a gagné 8500 fois au loto! – E-Devenir Trader

2018 05 27 16 20 04

Ray Dalio, le secret de l’homme qui a gagné 8500 fois au loto! – E-Devenir Trader:

Quel est donc le secret de Ray Dalio pour déjouer toutes ces lois statistiques ?
Comment a-t-il réussi à construire un empire, sans vendre des armes ou de la drogue ; et alors même qu’il était ruiné dans les années 80 ?

2018 05 27 16 08 55Il a utilisé une vertu qui a complètement déserté notre société : le principe de méritocratie.

2018 05 27 16 11 53Comme disait Einstein, seuls les fous pensent qu’en faisant toujours la même chose, ils peuvent obtenir des résultats différents.

2018 05 27 16 12 28Ray Dalio a donc choisi la voie saine et humaniste en adoptant des valeurs que peu de gens sont capables d’embrasser pleinement dans notre société.

2018 05 27 16 13 01

La Servitude du contrat de travail

Rawpixel 584290 unsplash

Préambule : sujet hautement polémique, c’est mon avis et je le partage…

Certains possèdent du capital, mais la quasi totalité des humains ne possèdent qu’une seule chose: « leur temps ». Ce temps est compté, et quand on évoque le travail (en physique le travail c’est de l’énergie), force est de constater que notre capacité de travail à offrir est de plus ou moins 8 heures par jour, et, 1800-1900 heures par année, et ceci pendant 35-40 ans…

À l’époque ancienne, lorsque que l’homme était avant tout un laboureur (c’est à dire qu’il tirait ou poussait lui même la charrue…) , cet homme développait une puissance de travail physique de 40 watts, ce qui impliquait 10 heures/jour, 6 jours/semaine et 52 semaines/an, soit au total : environ 3120 kWh par an….ou bien 530 euros actuels ….par an !

La révolution du charbon, du pétrole et de la mécanisation (en passant par l’utilisation des animaux (un cheval égale 140 watts)), a rebattu les cartes et on a perdu cette notion de temps et de servitude….

Mais la servitude est toujours là au travers de notre contrat de travail. Nous offrons notre temps à notre employeur, à nos clients..

Au final, nous accordons trop peu de valeur à notre temps ! Car au delà de notre temps dédié au travail, la vie est également limitée. Notre espérance de vie est 83 ans environ, et notre vie au travail de 35-40 ans, soit la moitié. Cette moitié chargée d’assurer notre existence sur les 83 années de vie.

Imaginons que nous facturons 10 € de l’heure à un employeur, notre valeur est de 10 € l’heure..

Cette valeur horaire détermine le plafond du montant que nous allons gagner au final !

Ce plafond c’est notre temps ! Ni plus ni moins…

Peu importe que vous facturiez 10 € l’heure ou 100 € l’heure, ce plafond est là.

Nos revenus sont, pour la plupart des personnes, liés à notre temps et exclusivement à notre temps.

La servitude est complète. La preuve ?! Arrêtez de travailler, et attendez votre prochaine feuille de salaire…

La servitude sous contrat est une pratique ancienne selon laquelle les deux parties conviennent de lier une partie au service de l’autre.

En d’autres termes, le temps d’une partie appartient à l’autre des parties.

Elles sont toutes les deux d’accord et signent un contrat selon lequel une personne possède le temps de cette autre personne.

Le système d’emploi actuel fonctionne selon ce principe de la servitude contractuelle.

Lorsque nous le faisons, nous nous vendons à un autre, pour qu’il ait le contrôle de notre temps et stipule ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire.

Tu veux une pause pour aller aux toilettes ?

Pensez-y, disons que vous travaillez dans un magasin depuis des heures, que vous avez une envie pressante.

Votre patron dit que non, c’est contre la politique et contre votre contrat….(une situation que j’ai connue à mes débuts dans la grande distribution…un centre avait même une pratique assez radicale, déposer un billet de banque en caution et ne demander la clé qu’une fois par jour…quand j’y repense ?! Incroyable …)

Vous avez perdu le droit d’aller pisser quand vous le voulez……

Whaouh !

Vous n’arrivez pas à récupérer du temps.

Lorsque nous vendons notre temps à un autre, ce dernier gagne en fait l’intérêt composé de nos efforts, il nous donne un peu d’argent, mais il obtient tous les avantages à long terme de la façon dont notre temps est dépensé et comment il influera sur l’avenir.

Un exemple : vous dessinez une pièce mécanique pour un équipementier automobile, cette pièce sera fabriquée pendant des années, mais vous ne serez concerné que par le temps de conception du départ. C’est ce qui diffère par exemple des écrivains ou des comédiens de cinéma, leur temps se prolonge dans le futur…et ils touchent les intérêts composés de leur temps…

Pour la plupart, nous ne pourrons jamais récupérer ce temps, il est perdu, disparu, ne pourra jamais être récupéré.

Nos employeurs tirent toute la valeur de notre temps, s’ils ne nous paient pas moins que ce que nous valons, ils ne peuvent pas faire de profit….

Échange de temps pour créer des actifs

L’alternative est d’échanger notre temps contre des actifs.

C’est là que nous investissons notre temps pour créer quelque chose qui peut se vendre encore et encore. Un peu comme l’écrivain (à succès bien entendu)…

Mais pensons également que certains au travail arrivent à imiter les écrivains à succès, ils deviennent des experts.

Un expert c’est un très grand professionnel, qui a accumulé plus de 10000 heures de savoir-faire, qui entretient sa valeur par l’augmentation de ses connaissances, et donc qui est capable de prétendre à une valeur temps bien plus élevée que d’autres…on en a un exemple en ce moment avec tous ceux qui maîtrisent des sujets très tendus comme l’intelligence artificielle, ce type d’expert à une valeur temps considérable. Leur marché est planétaire.

Lorsque nous faisons cela, nous n’avons potentiellement aucun plafond quant au montant que nous pouvons gagner ! Et plus nous avançons dans notre existence, plus ce raisonnement va trouver un intérêt.

Nous possédons dorénavant notre temps, de sorte que nous obtenons l’avantage composé de cet investissement. Notre temps devient un investissement pour créer des actifs.

Pourquoi beaucoup n’investissent pas dans la création d’actifs ?!

La création d’actifs implique souvent beaucoup de travail avec peu de récompenses au début.

En effet, prenons comme exemple la création d’un cursus de formation, beaucoup de temps pour poser les concepts, effectuer de nombreuses recherches, écrire, et réviser, tester, corriger, améliorer et enfin lancer la vente (ce que peut de personnes prennent au sérieux). C’est un capital temps d’investissement très conséquent et qui verra les choses évoluer comme suit :

Investissement 200 heures à 10 € l’heure, soit 2000 €

Première année 5 jours à 400 € jour, soit 2000 €, notre investissement commence à être amorti, mais on oublie les frais. Notre temps vaut toujours que 10 € l’heure.

C’est là que le support numérique et la formation online est précieuse, nos frais sont réduits et le public potentiel qui peut suivre notre formation est décuplé, sans limite géographique, à tel point que cette formation peut valoir sur Internet 40 € au lieu des 400 € en présentiel. Sans parler du bilan carbone…

Et vendre 100 formations à 40 € online c’est juste une prospective assez raisonnable, à la condition que le cours soit de grande qualité et réponde à un besoin.

Dans de domaine, il faut écrire son cours pour le mode online, proscrire PowerPoint, être à l’écoute de son public, créer selon les besoins exprimés, et là beaucoup de formateurs seraient surpris…d’ailleurs sur Internet, on ne parle de formateur mais d’instructeur ce qui est différent. Ah l’instruction ….

Avec le temps et la réputation que vous obtenez, vos élèves peuvent devenir assez nombreux, le bouche à oreille fait merveille, pensez-vous obtenir le même effet en contractant avec un employeur ?! En fait, le produit c’est vous !!!

En définitive, tous les emplois dont la rémunération est liée au temps de travail, sont interchangeables, n’y échappent que les experts dont le savoir et la compétence font la différence. Ces personnes qui sont « chassées » !

Mais si nous prenons le temps d’investir en nous-mêmes et de voir comment nous pouvons créer des actifs, en particulier des actifs numériques, là où il y a des opportunités massives en ce moment, alors nous pouvons gagner une vraie liberté dans nos vies et échapper au système de servitude par contrat…..

Infographie: Le paysage en évolution du risque commercial

Infographic: The Changing Landscape of Business Risk:

Courtesy of: Visual Capitalist

Dans l’ère moderne, le rythme des affaires est rapide – mais le rythme des changements technologiques est encore plus rapide.

Par conséquent, le paysage des risques commerciaux est en constante évolution, et tant les entrepreneurs que les investisseurs doivent être au fait des facteurs potentiels qui pourraient perturber leurs chances de succès. En même temps, ils doivent également être prêts à faire face aux nouveaux risques et à les atténuer au fur et à mesure qu’ils se présentent.

LES PLUS GRANDS RISQUES D’AUJOURD’HUI

L’infographie d’aujourd’hui nous vient de Raconteur et met en lumière les forces qui ont façonné le paysage du risque d’entreprise, tant aujourd’hui qu’à l’avenir.

En utilisant les données de l’enquête 2017 Global Risk Management Survey réalisée par la compagnie d’assurance Aon, elle montre les principaux risques d’entreprise selon 1 843 décideurs en matière de risques de 33 secteurs industriels dans plus de 60 pays.

Voici les principaux risques à partir de 2017, ainsi que la part correspondante des chefs d’entreprise qui se disent prêts pour chaque risque :

Rang (2017) État de préparation aux risques de l’entreprise

1 Dommages à la réputation ou à la marque 51%.
2 Ralentissement économique/reprise lente 30 %.
3 Accroître la concurrence 45 %
4 Modifications réglementaires/législatives 44 %.
5 Cybercriminalité, piratage, virus, codes malveillants 79%.
6 Défaut d’innover/répondre aux besoins des clients 59 %.
7 Incapacité d’attirer ou de retenir les talents 57 %.
8 Pertes d’exploitation 67 %
9 Risque politique/incertitudes 27 %.
10 Responsabilité civile 70 %

L’assureur a fait remarquer que bon nombre de ces principaux risques commerciaux n’étaient pas assurables et qu’en général, ces risques continuent d’avoir préséance.

Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

RISQUE COMMERCIAL FUTUR

Il est intéressant de noter que le sondage demandait également aux répondants de prédire les risques en 2020 en fonction des tendances et des conditions actuelles.

Voici la même liste, mais pour 2020, y compris les rangs actuels :

Rang (2020) Risque d’entreprise Rang précédent Rang (2017)
1 Ralentissement économique/reprise lente 2
2 Accroître la concurrence 3
3 Défaut d’innover/répondre aux besoins des clients 6
4 Modifications réglementaires/législatives 4
5 Cybercriminalité, piratage, virus, codes malveillants 5
6 Dommages à la réputation/marque 1
7 Défaut d’attirer ou de retenir les talents 7
Risque politique/incertitudes 9
9 Risque de prix des matières premières n/a
10 Technologies perturbatrices/innovation s/o
Les dommages au risque/marque sont tombés de la première place jusqu’à la sixième place, et deux nouveaux venus apparaissent pour la première fois : le risque de prix des matières premières et la technologie/novation perturbatrice.

Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

CYBERCRIMINALITÉ SURCONFIANCE

L’infographie de Raconteur indique également les plus grands risques à long terme pour les entreprises et les risques les plus sous-estimés. Ces deux documents proviennent d’un rapport 2018 du gestionnaire de fortune allemand Allianz, qui inclut les avis d’une sélection d’experts en matière de risques.

Les plus grands risques à long terme
1. Cyberincidents
2. Nouvelles technologies
3. Changement climatique/volatilité croissante du temps

Les risques les plus sous-estimés
1. Cyberincidents
2. Interruption de l’activité
3. Nouvelles technologies

Comme vous le remarquerez, le risque d' » incidents cybernétiques  » est en tête des deux listes.

Ceci est particulièrement intéressant, car dans l’enquête précédente auprès des chefs d’entreprise, le risque potentiel de « cybercriminalité, de piratage, de virus et de codes malveillants » était celui auquel les dirigeants se disaient le mieux préparés, avec un niveau de préparation de 79%.

Pourtant, les cyberincidents – dont l’impact annuel est estimé à 450 milliards de dollars par an – sont à la fois le principal risque à long terme et le risque le plus sous-estimé selon les experts du rapport Allianz.

Les chefs d’entreprise pourraient-ils être trop confiants face à ce genre de menace ?

Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Casino lance les achats alimentaires à débit différé ou payables en quatre fois

Casino lance les achats alimentaires à débit différé ou payables en quatre fois:

Au-delà de cette population en grande détresse, toutefois, la précarité touche une part croissante de la population, selon le baromètre Ipsos-Secours populaire publié en septembre 2017 : 37 % des Français déclarent avoir connu « une situation de pauvreté », soit 2 % de plus sur un an ; 19 % assurent ne pas parvenir à boucler un budget en équilibre à la fin du mois. « Nos enquêtes montrent que la reprise économique a permis d’améliorer la situation financière de nombreux foyers, mais le poids des dépenses alimentaires reste malgré tout prépondérant chez les plus modestes », souligne Pascale Hébel, directrice du pôle consommation au Centre pour l’étude et l’observation des conditions de vie.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2018/04/24/casino-lance-les-achats-alimentaires-a-debit-differe_5289634_1656968.html#VfKkHkx2hhVdVLfr.99

L’alimentation coûte de plus en plus cher, c’est simple on dépasse allègrement les 5 % d’inflation annuelle…dérive alimentée en plus par le recours aux plats cuisinés…

L’alimentation à crédit c’est le début de la fin !!!

Ce graphique montre comment différentes générations investiraient 10 000 $.

Courtesy of: Visual Capitalist

Comment différentes générations investiraient-elles 10 000 $ ?

Le graphique de la semaine est un reportage hebdomadaire de Visual Capitalist le vendredi.

Si quelqu’un vous glissait un chèque de 10 000 $ et vous disait de l’investir, que feriez-vous de l’argent ?

Sans aucune condition, il existe une grande variété de façons d’utiliser cet argent.

Vous pourriez le considérer comme une aubaine ponctuelle qui pourrait consolider votre bilan personnel, ou vous pourriez le faire de façon beaucoup plus agressive. C’est de l’argent que vous ne vous attendiez pas à recevoir, alors pourquoi ne pas l’investir dans des actifs à haut risque et à rendement élevé ?

COMMENT INVESTIR 10 000 $ ?

Le graphique d’aujourd’hui est basé sur une enquête de LendEDU, qui a posé cette question exacte à 1 000 Américains en mars 2018 :

Question : Si on vous donnait 10 000 $ en franchise d’impôt et que vous aviez la possibilité de tout investir dans l’une des options suivantes, laquelle choisiriez-vous ?

Voici les résultats de l’échantillon dans son ensemble :

Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Comment investir 10 000 $ ? % des répondants
Remboursement de la dette 27,3 %.
Immobilier 13,5 %
Compte d’épargne ou CD 12,2 %.
401(k) ou Roth IRA 9,9 %.
Bourse 7,2 %
Éducation de l’enfant 6,9 %.
Petite entreprise 6,2 %
Devise virtuelle 5.1%.
Enseignement 3,2 %

Note : Nous avons apporté de légers ajustements aux réponses originales, en combinant une catégorie à faible rendement (prêts P2P) dans la catégorie « Autres ».
Le remboursement de la dette (27,3 %) a été de loin la réponse la plus populaire. Il est également intéressant de voir que beaucoup de gens choisiraient de mettre les 10 000 $ pour leur propre petite entreprise, l’éducation, ou même des monnaies numériques comme Bitcoin, Ethereum, ou Litecoin.

Voici les mêmes données regroupées par génération :

Comment investir 10 000 $ ?
Millenials (18-34) – Gen X (35-54) – Boomers (55+)
Remboursement de la dette 22,4 % – 25,3 % – 33,1 %
Immobilier 15,1 % – 14,6 % – 11,2 %
Enseignement 9,9 % – 1,1 % – 0,3 %
Devise virtuelle 9,2 % – 4,0 % – 3,1 %
401(k) ou Roth IRA 8,5 % – 9,4 % – 11,5 %
Autre/Incertain 8,1 % – 8,6 % – 8,7 %
Compte d’épargne ou CD 7,7 % – 10,8 % – 17,1 %
Marché boursier 6,6 % – 8,1 % – 6,7 %
Éducation de l’enfant 6,3 % – 11,3 % – 2,8 %
Petite entreprise 6,3 % – 6,7 % – 5,6 %

Il est intéressant de noter que certaines réponses ont eu la même popularité à tous les niveaux pour toutes les générations.

Tous les groupes étaient également intéressés à investir dans leurs petites entreprises. La réponse la plus élevée est venue de la Génération X (6,7 %), mais les Millennials et la Génération X n’étaient pas loin (6,3 % et 5,6 % respectivement).

De plus, l’investissement dans le marché boursier a été assez constant, avec 6,6 % pour Millennials, 8,1 % pour la génération X et 6,7 % pour les baby-boomers. Tous ces groupes étaient surtout intéressés à le faire par l’entremise d’un conseiller financier humain, bien que la Génération X ait accordé aux robots-conseillers un taux de considération plus élevé (20 %) que les autres générations (11 % pour les millénaires, 4 % pour les baby-boomers).

DIFFÉRENCES GÉNÉRATIONNELLES

On peut s’attendre à des différences générationnelles. Par exemple, presque tous les baby-boomers (0,3 %) voulaient investir 10 000 $ dans leur propre éducation. C’est logique, car bon nombre d’entre eux sont déjà à la retraite ou sur le point de l’être. D’autre part, 9,9% des Millennials ont opté pour un investissement dans l’éducation.

Mais voici une situation qui pourrait être un peu plus particulière. On pourrait supposer qu’avec une dette étudiante de 1,5 trillion de dollars aux États-Unis, beaucoup de Millennials choisiraient de rembourser leur dette avec leur chèque de 10 000 $. Il est intéressant de noter que moins de personnes de la génération X (25,3 %) ou de la génération du baby-boom (33,1 %) ont choisi de rembourser leur dette que la génération X (25,3 %) ou la génération du baby-boom (33,1 %).

Dans le même ordre d’idées, les Millennials étaient plus susceptibles de choisir l’immobilier (15,1 %) ou la crypto-monnaie (9,2 %) comme investissement. Par contraste, regardez Boomers, un groupe qui avait 11,2% choisissent l’immobilier et seulement 3,1% choisissent la crypto.