Retour sur un concept fondamental : la parité des pouvoirs d’achat ou PPA. | Institut Des Libertés

Retour sur un concept fondamental : la parité des pouvoirs d’achat ou PPA. | Institut Des Libertés:

Si je fais le calcul de la PPA entre le Japon et l’Allemagne cette fois ci, je trouve que le yen est sous-évalué par rapport à la devise allemande d’environ 25 %, ce qui historiquement est beaucoup.
Or le Japon et l’Allemagne offrent le même genre de produits au reste du monde : voitures, matériels de transports, machines-outils, robots, chimie fine etc…et les produits Japonais sont d’une qualité tout à fait comparable aux produits allemands.
Il est donc probable que l’industrie Japonaise va commencer à « faire mal » à l’industrie Allemande dont les marges pourraient être mises sous pression par l’extrême sous-évaluation du yen
Et c’est bien entendu pour cela que depuis plusieurs mois je recommande aux lecteurs de l’IDL de vendre leurs valeurs allemandes pour acheter des valeurs similaires au Japon.
Ils vont gagner à la fois sur le cours de bourse (ce qui a bien commencé) et ensuite sur le taux de change.

Politique impériale US et philosophie du Dollar : La monnaie d’un pays est souvent plus puissante que son armée – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Politique impériale US et philosophie du Dollar : La monnaie d’un pays est souvent plus puissante que son armée… La philosophie du dollar repose sur non pas sur le présupposé d’une monnaie forte mais sur celui d’une monnaie faible dans l’objectif assumé pour l’Empire US d’exporter et son inflation (qui semble montrer le bout de…
— À lire sur leblogalupus.com/2018/02/11/politique-imperiale-us-et-philosophie-du-dollar-la-monnaie-dun-pays-est-souvent-plus-puissante-que-son-armee/

L’étrange chute du dollar. Qu’est-ce que cela signifie pour l’or ? – Le Saker Francophone

L’étrange chute du dollar. Qu’est-ce que cela signifie pour l’or ? – Le Saker Francophone:

« Des milliards de dollars de stimulus incontrôlés injectés par les banques centrales et des années de taux d’intérêt artificiellement bas ont empoisonné tous les aspects de notre système financier. Rien ne fonctionne plus comme avant. En fait, de nombreux marchés évoluent exactement de la même façon qu’avant le début de la crise de la dette en 2008. L’exemple le plus évident a été celui des actions, qui ont connu un formidable marché haussier malgré toutes ces données fondamentales contraires à une économie saine. »