A lire: pour être prêts (et à conserver) : vers l’argent fondant – brunobertez

Les déficits du gouvernement vont galoper, ils seront financés par la répression  monétaire monstre  : toute personne qui garde de l’argent est punie sévèrement .

C’est le sens , comme par hasard d’une étude de la Fed de San Francisco qui vient d’être publiée: elle dit que l’on aurait dû en 2009 passer tout se suite et très durement aux taux d’intérêt négatifs.

Il faut, la prochaine  fois, pratiquer des taux d’intérêt franchement négatifs il faut spolier ceux qui gardent de  l’argent et ne le dépensent  pas. On instaure l’argent bio degradable, l’argent fondant.

Le visionnaire Albert Edwards de la Societé Générale pense  que l’étude de la Fed de San Francisco est un ballon d ‘essai .

Il croit comme nous à la prochaine crise ,  à son caractère ravageur et il anticipe plutôt ce genre de mesure radicale : un déficit budgétaire énorme de 15% et des taux d’intérêt très négatifs.
— À lire sur brunobertez.com/2019/02/07/a-lire-pour-etre-prets-et-a-conserver-vers-largent-fondant/

Depuis 2007 seuls les 10% se sont enrichis. – brunobertez

Le graphique ci dessous est intéressant car il explique pourquoi la reprise économique est faible, non auto entretenue . Il montre les limites techniques, pas les limites morales et sociales, des politiques monétaires qui visent à créer des effets de richesse afin de compenser l’érosion des revenus réels. La fortune, le patrimoine netde dettes des…
— À lire sur brunobertez.com/2018/04/01/depuis-2007-seuls-les-10-se-sont-enrichis/

La pauvreté en Amérique – Le Saker Francophone

La pauvreté en Amérique – Le Saker Francophone:

Alston a commencé sa déclaration sur les États-Unis en affirmant que « dans la pratique, les États-Unis sont le seul pays développé à affirmer que, si les droits de l’homme sont d’une importance fondamentale, ils n’incluent pas le droit de ne pas mourir de faim, ni de ne pas mourir d’un manque d’accès à des soins de santé abordables, ni de ne pas grandir dans un contexte de privation totale (…) en fin de compte, surtout dans un pays riche comme les États-Unis, la persistance de l’extrême pauvreté est le choix politique de ceux qui détiennent le pouvoir. S’il y avait une volonté politique de supprimer la pauvreté, il serait facile de le faire ».